Mairie de La Saussaye

Site officiel de la Mairie

 

Signification des Côtes

A BLE : côte empruntée en raison de sa faible pente par les charrois de graines qui se rendaient au moulin de Silouver.

Du Chêne Renard : point de ralliement près d’un gros chêne d’où partaient les chasses aux renards.

 

Signification des Chemins

Du Château : vers 1690-1700, Henri de Lorraine fit construire pour un courtisane, un  château aujourd’hui délabré, qui se trouve en prolongement de l’allée des tilleuls. Cet édifice à un seul étage comportait en sous-sol deux étages de caves, le deuxième à douze mètres de profondeur. Les caves seraient antérieures au château et auraient été utilisées par les Templiers, du temps de Guillaume d’Harcourt, comme lieu de réunion et de protection. Depuis, on a découvert (vers 1970), au château d’Harcourt, dans les bases de la tour, une salle qui pouvait abriter des chevaliers en armes et leur monture. Ceci confirmerait le rôle des caves du château. Le jardin et les allées du parc furent tracés par Le Nôtre, vers 1698. Au début du XX° siècle, cette demeure portait le nom de son propriétaire du moment : « le château de Beaulieu ». Les de Beaulieu étaient apparentés aux  de Bostenney. En 1944, le château, réquisitionné par les Allemands, servit de cantonnement et dépôt d’essence. Un groupe de S.S stationnait là ; il participa à la bataille de Caen.

Des Princes : chemin emprunté par les Princes de Lorraine quand ils sortaient du château pour aller à la chasse.

De la Croix-Saint-Martin : cf. lieux-dits

Des Buquets : cf. lieux-dits

De la Côte Blanche : en raison du terrain calcaire.

De la Mare Morel : chemin qui menait au lieu-dit : la Mare Morel

Du Saut du Loup : peut provenir de « saut de loup » : fossé profond, sans talus, pour défendre l’entrée d’une propriété. Ce fossé, qui protégeait le château, est encore visible.

 

Signification des Allées

De Beaulieu : cf. chemin du Château.

Maurois : (Emile Herzog dit André ; 1885-1967). Né à Elbeuf. Ecrivain français, auteur de souvenirs de guerre romancés (Les Silences du Colonel Bramble), de romans (Climats), d’essais et d’études historiques, de biographies littéraires (Ariel ou la Vie de Shelley, Olympio ou la Vie de Victor Hugo, Prométhée ou la Vie de Balzac). Il vécut à La Saussaye dans les années vingt. Il y était venu pour essayer de guérir, par une cure de bon air, sa femme atteinte de phtisie. Mme Emile Herzog, née Jeanne-Marie Wando de Szymkiewiez mourut à l’âge de 32 ans. Elle est enterrée au cimetière de La Saussaye. Le « castelet » d’André Maurois, à portée de la route du Neubourg, est maintenant propriété d’une colonie du XIV° arrondissement mais l’ancienne bibliothèque, et notamment ses meubles y ont été conservés.

 

Signification des Sentes

De l'Aumonier : probablement : sente emprunté par le curé de La Saussaye pour se rendre à la paroisse de Saint-Pierre des Fleurs.

Plux : origine inconnue.