Mairie de La Saussaye

Site officiel de la Mairie

 
LA SAUSSAYE d’Henri Saint-Denis 1885 Jacques LE ROUX

Le village de La Saussaye où nous avons le plaisir de vivre a été formé le 17 mai 1846 par la réunion de deux communes : Saint Martin la Corneille et Saint Nicolas du Bosc Asselin, ainsi que le hameau du Canoël, enlevé de la commune de Thuit Anger. Le nom de La Saussaye est fort ancien puisqu’on le trouve cité dès 1179 dans les vieux actes ou textes, il nous apparaît sous des formes très variables : La Saulcée, la Sauçaye, la Chauchée, la Chaussaye, selon les uns il dériverait de saule ou saulaie, selon d’autres de chaussée…

Avant la Révolution ces deux paroisses avaient chacune une église, seule celle de St Martin la Corneille subsiste. Le hameau de La Saussaye dépendait de St Martin la Corneille. L’église de St Nicolas fut détruite au début du 19ème siècle. La Collégiale, devenue église paroissiale construite de 1307 à 1317 sur les restes de la chapelle familiale de la famille d’Harcourt fut détruite par le feu à deux reprises en 1553 et 1875. Treize chanoines occupaient le cloître et logeaient dans les petites maisons situées autour de la collégiale, ils furent chassés à la Révolution.

En 1150, les terres de St Martin St Nicolas et La Saussaye relevaient de Robert d’Harcourt, les terres passèrent en 1241 de Richard d’Harcourt à son fils Jean 1er puis au fils de celui-ci Jean II et enfin au frère de ce dernier Guillaume d’Harcourt.

Guillaume et Blanche d’Avaugour son épouse aumônèrent 500 livres tournois de rentes pour l’installation et l’entretien de treize chanoines dans la paroisse de La Saussaye. A la mort de Marie d’Harcourt les domaines passèrent à l’un de ses neveux René II duc de Lorraine.

Le jeudi 30 août 1553 l’église St Louis brûla, on reprit cette construction. Vers 1563 les chanoines firent murer les portes et enclore l’enceinte pour se protéger des « brigands de nuit » et des ligueurs protestants.

 

A la fin du XVIIIème il y avait cinquante habitants à St Nicolas du Bosc Asselin et « 22 feux » à La Saussaye. En 1789 la population salua avec enthousiasme la Révolution et réclama dans les cahiers de doléances la suppression des dîmes vertes (1/10 des récoltes) et des dîmes de charnage (sur les animaux nourris de grains et de paille).

Le 22 novembre 1793, RICALTE (doyen des chanoines nommé maire) fit ouvrir les tombeaux des seigneurs d’Elbeuf inhumés dans la collégiale, le plomb des cercueils et une partie de celui de la toiture de l’église furent envoyés au chef lieu qui était Louviers, où on en fit des balles. Les cloches démontées également servirent à fondre les canons.
Le 22 janvier 1808 la commune de La Saussaye fut supprimée, son territoire était rattaché à celui de St Martin la Corneille, l’église St Louis devint le lieu du culte. L’église de St Nicolas fut détruite dans cette période. Le 30 mai 1875 dans la nuit du dimanche au lundi qui suivit la Fête Dieu l’église brûla à nouveau ; entièrement reconstruite la bénédiction eu lieu le 31 août 1879 par Monseigneur Grolleau – Evêque d’Evreux.

Sur la pelouse devant la mairie se trouve un puits d’une profondeur de 85 mètres, les moines y faisaient tirer de l’eau par les « bordiers » pauvres manants toujours en dettes et qui s’acquittaient par cette dure corvée.

Face à l’actuel bureau de poste se trouve la maison du sonneur, on peut y voir sur le pignon à colombages une belle cloche en plâtre insigne de l’occupant de cette demeure qui avait cette fonction.

On peut encore admirer la porte d’en haut près de la « pelouse » une porte identique existait également à l’entrée du parking sur la rue Lesage- Maille, près de la boucherie.

Voilà ce que ce joli village vous invite à découvrir et bien d’autres choses encore que vous aurez le loisir de voir lors de promenades à pied fort agréables.